L’interactivité en amphi??

Denis Berthiaume, (Vice-recteur chargé de l’assurance-qualité, des ressources humaines et des relations internationales à la Haute École Spécialisée de Suisse Occidentale depuis 2013) aborde ici, de manière interactive!, comment faire de l’interactivité avec de grands groupes en amphi et l’utilité de cette stratégie d’enseignement. Présentant les différents modes d’interactivité, sa conférence, au fil des questions, est émaillée de nombreux conseils pratiques.

« Pourquoi et comment enseigner de façon interactive en amphi? »

Marie-Françoise Bernet-Camard

Publicités
L’interactivité en amphi??

Classe inversée à l’université: c’est possible!

A l’Université, faire de la classe inversée pour un grand nombre d’étudiants, c’est possible. C’est ce que réalise depuis 2 ans  le professeur Eric Marchand pour un cours de physiologie respiratoire en deuxième année de médecine à l’Université de Namur.

Les apprentissages de base sont réalisés par les étudiants chez eux, ce qui dégage du temps en amphi pour un enseignement plus actif et interactif. E. Marchand a réalisé pour cela des courtes vidéos (diaporamas commentés avec ou sans animations de 10mn). Les étudiants ont également le syllabus à disposition (diaporamas avec les commentaires écrits en face). Ces vidéos sont suivis de questions pour qu’ils puissent évaluer leur compréhension.

En amphi, ils doivent appliquer et manipuler les notions abordées à domicile (cas cliniques, contextes particuliers..). Au problème posé, les étudiants répondent dans un premier temps individuellement grâce à des boitiers de vote. Puis ils doivent interagir et argumenter leurs réponses avec leurs voisins (à la classe inversée s’ajoute le principe de l’enseignement par les pairs). L’enseignant expose les problèmes, répond aux questions et présente à la fin une courte synthèse. Et l’expérience semble bien fonctionner:

La preuve en vidéo

 

Marie-Françoise Bernet-Camard

Classe inversée à l’université: c’est possible!